Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Photo Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

Antoinette Fouque (www.humanite.fr/mort-dantoinette-fouque-une-ambition-historique-de-femme) s'engage sur la liste des radicaux de gauche au scrutin européen de 1994. Elle est députée européenne de 1994 à 1999. Dans l'hémicycle européen, elle était vice-présidente de la commission des droits de la femme. L'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) fondée par Antoinette Fouque est encore active aujourd’hui et se positionne à gauche. La parité est au coeur du mouvement.

Une militante et des mouvements

C'est elle qui lance le MLF avec l'appui de différentes militantes. Le droit des femmes a été le combat de la vie d'Antoinette Fouque. L’Alliance des femmes pour la démocratie nait sous la houlette d’Antoinette Fouque à l'aube des années 90 lorsqu'elle revient des Etats-Unis. Dans le but de parer un détournement par les partis, le MLF a vu son sigle déposé à l'Institut national de la propriété intellectuelle.

De l'éducation à la psychanalyse

Dans les années soixante, Antoinette Fouque suit les formations du psychiatre Jacques Lacan. Son directeur de thèse est Roland Barthes. La jeune femme décroche un DEA. L'étudiante fréquente la théoricienne Monique Wittig au même moment. Parallèlement à l'enseignement, Antoinette Fouque collabore avec différentes sociétés d'édition.

Antoinette Fouque, théoricienne et écrivaine

Antoinette Fouque se démarque de la philosophe Simone de Beauvoir et sa notion du 2e sexe. Dans plusieurs essais, L'écrivaine développece qu'elle nomme la féminologie. Antoinette Fouque déteste les mots en "-isme", qui réfèrent à une doctrine. Elle fait dès lors naître le nom "féminologie".