Dans l'univers des médias, la donne a totalement changé avec l'apparition du web.

My Major Company Label


My Major Company Label

MyMajorCompany (MyMajorCompany sur mymajorcompany-3.net) dénombre quelque 25 employés. Ils sont répartis entre la production musicale et les opérations de la plateforme web. Des complices réputés comme Spotify, Dailymotion et même AXA, épaulent la société dans le développement de son action auprès des porteurs de projets. Tipeee, un site récemment lancé par MyMajorCompany, permet de soutenir des créateurs du net en leur laissant un "pourboire".

Les fondations de MyMajorCompany sont établies en 2007. MyMajorCompany est au départ spécialisé dans la création musicale, mais s'est dans les années qui ont suivi élargi à différents secteurs. La rencontre entre trois gourmands de musique, Michael Goldman, Sevan Barsikian et Anthony Marciano, a lieu chez Bertelsmann MG.

En 2009, c'est Grégoire, produit par MyMajorCompany, qui est en tête des ventes en France. C'est la plateforme qui a aidé Grégoire, et son succès a permis à MyMajorCompany de devenir célèbre. "Toi+Moi" est un succès populaire ; il s'est écoulé à des centaines de milliers d'exemplaires.

MyMajorCompany, un acteur important du financement participatif

Lorsque leurs projets s'accomplissent, les porteurs de projets s’engagent à donner une récompense pour exprimer leur gratitude aux internautes ayant aidé au financement. Des centaines de milliers d'idées ont été réalisées grâce à des sites de financement participatif. Plus qu'une simple major musicale, MyMajorCompany est aussi un site de crowdfunding. Grâce à MyMajorCompany, les porteurs de projet ont une chance de montrer leurs projets à la communauté puis de recueillir de quoi les réaliser.

Des triomphes dans divers secteurs

L’émission musicale "Taratata" a profité des fonds expédiés par les utilisateurs de la plateforme MyMajorCompany. La conception et la vente d'objets high-tech miniatures, communiquant avec une application, est l'activité première de Wistiki. La finalité de ce "wistiki" peut notamment être de remettre la main sur ses clés. Le Slip Français ou le magazine "Paulette" sont au nombre de la myriade de sociétés qui ont été soutenues.